Gel des prix du gaz : les HLM et les copropriétés pourront aussi bénéficier des tarifs réglementés

"Cette compensation sera répercutée automatiquement sur les charges", précise Matignon.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les tarifs réglementés, mis en place pour atténuer la hausse persistante des prix de l'énergie en Europe, consistent en un gel des prix du gaz à leur niveau d'octobre 2021 jusqu'à fin juin 2022.
 (MAXPPP)

Cinq millions de ménages supplémentaires sont concernés. Le gouvernement a annoncé, mercredi 16 février, un dispositif d'aide d'urgence pour les résidents de copropriétés et locataires de HLM, jusque-là écartés du gel provisoire sur les prix du gaz et l'électricité instauré jusqu'en juin.

"Les logements chauffés au gaz et non éligibles au tarif réglementé de vente (copropriétés, logements sociaux, logements chauffés par un réseau de chaleur, etc.) pourront bénéficier d'une compensation visant à couvrir la hausse des prix de marché", indique Matignon dans un communiqué.

"Cette compensation apportera aux ménages concernés une aide équivalente au blocage des tarifs réglementés du gaz du 1er octobre 2021 au 30 juin 2022", ajoute Matignon, précisant qu'elle sera "répercutée automatiquement sur leurs charges".

Le gouvernement avait reconnu un "trou dans la raquette"

Les tarifs réglementés, mis en place pour atténuer la hausse persistante des prix de l'énergie en Europe, consistent en un gel des prix du gaz à leur niveau d'octobre 2021 jusqu'à fin juin 2022, et une augmentation des prix de l'électricité limitée à 4%. Mais seuls les particuliers peuvent en bénéficier. Or, plus de 18% de logements du pays relèvent du chauffage collectif, dont une partie du parc HLM.

La CLCV, association de défense des consommateurs, avait réclamé des mesures d'aide pour les ménages confrontés à une envolée des dépenses de chauffage collectif, estimant qu'ils étaient les "oubliés" des mesures gouvernementales face à la flambée généralisée des prix de l'énergie.

Dans la matinée, la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon a reconnu sur Sud Radio un "trou dans la raquette" dans ce "bouclier tarifaire". Les modalités de la mise en œuvre de ces mesures seront présentées "dans les prochains jours", a promis Matignon, à l'issue d'échanges avec "les fournisseurs de gaz, les chauffagistes, les réseaux de chaleur et les représentants des bailleurs sociaux et des syndics".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.