Cet article date de plus d'un an.

Factures d'énergie : une enveloppe de 275 millions d’euros pour les universités et les laboratoires en 2023

Dans un contexte de flambée des prix de l'énergie, le gouvernement doit présenter jeudi après-midi une nouvelle "garantie électricité" qui doit aider entre autres, les universités à payer leurs factures.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau, le 12 octobre 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Face aux factures d’énergie qui explosent, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau, annonce le déblocage d’une "enveloppe de 275 millions d’euros" en 2023 afin "d’accompagner l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur" et organismes de recherche, "ainsi que pour les CROUS" en difficulté pour payer les surcoûts énergétiques.

>> Crise énergétique : cours supprimés, stages décalés, chauffage baissé... Étudiants et universités se préparent à un hiver difficile

Ce dispositif de compensation des surcoûts vient en complément des annonces qui seront faites par la Première ministre, Élisabeth Borne, dans l'après-midi, visant à limiter ces surcoûts, notamment dans les universités, précise la ministre depuis l’assemblée plénière de France Universités, l’organisation regroupant les présidents d’universités.

Ces annonces font suite aux inquiétudes émises par les présidents d’universités, face à l’explosion des factures d’énergie. Le président de l’université de Strasbourg a ainsi décidé de fermer les portes de la faculté deux semaines de plus cet hiver, dont une semaine de cours en distanciel pour les étudiants, afin de limiter la hausse des dépenses énergétiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.