Crise énergétique : les ramoneurs débordés face au regain de popularité du chauffage au bois

Publié Mis à jour
Crise énergétique : les ramoneurs débordés face au regain de popularité du chauffage au bois
Article rédigé par
J.Vitaline, L.Ragon, A.Goyon, V.Banabera, France 3 Régions, L.Hauville - France 2
France Télévisions
De nombreux Français remettent en service leur cheminée pour faire des économies d'énergie. Si bien que les ramoneurs ne parviennent plus à faire face à la demande.

Depuis plusieurs semaines, c'est la course pour Christophe Faye, ramoneur à Panazol (Haute-Vienne). "J'ai à peu près 60 appels par jour. (…) Comparé à l'année dernière, j'avais de la charge, 30 ou 40 clients [par] jour qui appelaient. Mais là, c'est vraiment exponentiel", confie-t-il. La demande explose car les Français sont de plus en plus nombreux à se chauffer au bois. Les radiateurs électriques sont devenus trop chers. 
 

Les délais s'allongent 

La flambée des prix de l'énergie booste l'activité des ramoneurs, mais allonge aussi les délais d'intervention. À Assas (Hérault), Armand Lapeyre n'a plus aucun créneau de disponible avant quatre mois. "On observe une affluence quasiment doublée pour cet hiver", indique-t-il. Pour relancer une vieille cheminée ou installer un poêle à bois, comptez entre 50 ou 150 euros pour un ramonage. L'opération est obligatoire, au moins une fois par an.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.