Budget : le Sénat valide un usage très limité de l'huile de friture comme carburant

Cette légalisation avait été proposée par des députés écologistes et avait été retenue par le gouvernement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'hémicycle du Sénat, à Paris, le 9 novembre 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Feu vert. Le Sénat a donné, dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 novembre, son accord pour l'utilisation de l'huile de friture usagée comme carburant. Cette légalisation était proposée par des députés écologistes et a été retenue par le gouvernement dans la version du projet de budget soumise au 49.3.

Le Sénat a toutefois drastiquement limité ses possibilités d'utilisation, en les cantonnant uniquement aux "flottes captives", c'est-à-dire à des véhicules appartenant à une entreprise ou une collectivité, qui s'approvisionnent en carburant à une même pompe dédiée.

"Il faut savoir qu'aujourd'hui les taux de pollution, de rejets dans l'atmosphère, sont encore trop élevés", a justifié le sénateur LR Jean-François Husson, rapporteur du texte. L'expérimentation sur des flottes captives doit permettre "de progresser, puisqu'il y a à la fois le suivi, les carburants, les réglages et les industriels qui sont autour de ce dispositif".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.