Emplois dans les travaux publics : la "pire année depuis 30 ans"

Selon le président de la FNTP, la Fédération nationale des travaux publics, le secteur s'attend à perdre 15.000 emplois cette année - 33.000 depuis 2008, le mouvement s'est accéléré.

(Le secteur des travaux publics dans la tourmente... © MaxPPP)

La crise n'en finit plus, dans les travaux publics. Et elle s'aggrave même ces derniers mois. Depuis 2008, l'activité s'est réduite d'un quart, causant la perte de 33.000 emplois, selon la Fédération nationale des travaux publics. Et ça s'accélère : la FNTP s'attend à une chute de l'activité de 8% cette année, et à 15.000 pertes d'emploi.

"C'est la pire année depuis 30 ans" , s'inquiète Bruno Cavagné, le président de la FNTP. Et ça ne devrait pas s'arranger l'an prochain : le FNTP anticipe un recul de 3%, ce qui menacerait 7.000 emplois. "C'est un véritable drame, imaginez dans quel état sont nos petites entreprises ! Sommes-nous morts ou au seuil de la mort ? Nous n'en sommes en tout cas pas loin" .

Réductions de commandes annoncées aussi pour 2016 

La faute à qui, à quoi ? A la baisse des dotations aux collectivités locales, et aux retards accumulés sur le démarrage de grands projets. Ces collectivités, qui fournissent au secteur 40% de son activité, devraient encore réduire leurs commandes l'an prochain de 6,4%. "Tout le secteur des travaux publics subit un décrochage: les infrastructures ne sont plus entretenues, ce qui aura de lourdes conséquences sur l'activité économique et l'attractivité de notre pays" , prédit Bruno Cavagné.

La FNTP souligne notamment le contraste entre le secteur du bâtiment, soutenu par l'Etat, et celui des travaux publics, un peu oublié... Elle doit être reçue à l'Elysée le 18 novembre.