Le bâtiment recrute des femmes

Carreleuse, grutière, maçonne, plombière? Les femmes qui choisissent de travailler sur un chantier semblent ravies de leur orientation. La Fédération Française du Bâtiment n'hésite d'ailleurs pas à les montrer en exemple et à encourager les vocations.

Les femmes du bâtiment se fédèrent (Reportage : France 3 Languedoc-Roussillon).

« Les femmes ont toute leur place dans le bâtiment » C'est ce que clame haut et fort la FFB. De campagnes de communication en forums emploi, de portes ouvertes en chats, tous les moyens sont bons pour informer et séduire la gente féminine qui aujourd'hui représente 8,1 % des effectifs salariés dans les entreprises du bâtiment et des travaux publics.

Des arguments en béton

Les arguments de Christian Baffy, président de la FFB laissent rêveur : "C'est un secteur qui propose des offres d'emplois bien rémunérés, qui ne délocalise pas, qui propose des métiers d'avenir où on peut évoluer et un jour devenir chef d'entreprise".D'ici les 10 prochaines années, ce ne sont pas moins de 100.000 salariés et 80.000 chefs d'entreprise qui devront être remplacés. En dépit de la crise économique, le secteur du bâtiment continue à recruter. Dans les cinq prochaines années, les besoins sont estimés à environ 70 000 personnes par an, afin de remplacer les nombreux départs en retraite et du fait du développement de nouveaux marchés (économies d'énergie, accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées...)La FFB promeut  la création de groupe Femmes du Bâtiment dans chaque Fédération départementale et en leur dédiant un espace exclusif pour échange.L'entreprenariat devrait aussi offrir des opportunités intéressantes aux femmes : d'ici 10 ans, 50% des chefs d'entreprise seront partis à la retraite. Actuellement, 27% des PME-TPE sont dirigés par une femme, dont 24% dans la construction.Côté salaire, le président assure qu'il n'y a aucune discrimination : "Il y a égalité entre hommes et femmes à même niveau de qualification. Un ouvrier expérimenté, pleinement qualifié qui a 15 ans d'expérience gagne aujourd'hui environ 2 000 euros bruts par mois pour 39 heures de travail. A ce salaire brut minima s'ajoutent les indemnités de petits déplacements, la prime de vacances, les chèques vacances, l'intéressement et l'épargne salariale."

32 métiers différents

Les femmes peuvent s'orienter vers n'importe lequel des 32 métiers du bâtiment. Mais elles marquent une nette préférence pour le maniement de la clé anglaise et du pinceau plutôt que des gros engins comme la grue de chantier. Elles sont ainsi particulièrement nombreuses dans les métiers techniques (l'électricité, la plomberie, le chauffage?) et les métiers de finition (la peinture, le revêtement des sols?). Si 95% des femmes exercent encore des fonctions liées au tertiaire d'entreprise, soit plus de 25 activités différentes, les autres métiers s'ouvrent progressivement aux femmes avec, en tête, les métiers Peinture-vitrerie-revêtements (2.7%) et Charpente-menuiserie-agencement (0.7%).

Préjugés

Le message commence donc à passer du côté des filles même si les préjugés sont encore bien présents. Christian Baffy ne cache pas que trop d'entrepreneurs sont réticents à l'arrivée des femmes. "Mais ceux qui ont franchi le pas aujourd'hui s'en félicitent, les clients sont ravis et les autres collaborateurs également", certifie-t-il.

En savoir plus :

  •  La Fédération Française du Bâtiment

A consulter la rubrique Femmes, pour lire des témoignages de femmes, de chefs d'entreprise, le chat avec le président de la FFB?

  • Batiportail  : pour trouver des offres d'emploi

Rédigé par La rédactionPublié le 14/12/2011