Prime au mérite dans la fonction publique : une idée qui séduit

A Suresnes et à Florensac, les fonctionnaires voient leurs efforts au travail récompensés financièrement. Le débat sur la question est relancé.

FRANCE 3

Et si les fonctionnaires étaient rémunérés au mérite ? Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, n'est pas contre. L'exemple de la mairie de Suresnes (Hauts-de-Seine) plaide pour ce système. Dans quelques mois, les employés municipaux seront payés en fonction de leur implication dans le travail. Et les salariés y sont favorables.

Leur prime sera modulée à la hausse ou à la baisse. Prenons l'exemple d'un agent de catégorie C, rémunéré 1 750 euros par mois. Sa prime est de 190 euros. Si son travail est jugé "très insuffisant", l'agent perdra 25% (47,5 euros) de ce bonus mensuel. En revanche, pour un travail "exceptionnel", sa prime sera majorée de 25%.

La fin d'un tabou

A Florensac (Hérault), les agents touchent une "prime de présentéisme" de 50 euros par mois. Résultat : les absences ont baissé de 18% à 4%. Ces initiatives sont saluées par le gouvernement. "Tous les fonctionnaires sont d'accord pour dire que celui qui s'engage davantage doit avoir aussi une reconnaissance de ce qu'il fait", déclare à France 3 Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralistation et de la Fonction publique.

S'il n'est plus tabou et pourrait inciter d'autres communes, ce sujet reste sensible. Les syndicats locaux ont donné leur feu vert, mais à l'échelle nationale, ces accords suscitent plus de craintes.

Le JT
Les autres sujets du JT