Fonction publique : le gouvernement ouvre la porte à des discussions sur les bas salaires

Le ministre de la Fonction publique juge qu'il faut "concentrer les efforts" pour "mieux accompagner ceux qui sont en entrée de grille".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini, à la sortie du Conseil des ministres, le 4 avril 2023. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

"C'est une discussion qu'on doit avoir." Le ministre de la Fonction publique a ouvert la porte, mardi 11 avril, à des échanges sur la revalorisation des plus bas salaires dans la fonction publique. Au micro de Public Sénat, Stanislas Guerini a estimé qu'il fallait "concentrer les efforts" pour "mieux accompagner ceux qui sont en entrée de grille" dans la fonction publique et qui subissent "de plein fouet l'impact de l'inflation".

Le ministre ne s'est en revanche pas avancé sur une éventuelle revalorisation générale du point d'indice, la base de rémunération commune aux 5,7 millions d'agents publics, ni sur les secteurs éventuellement ciblés. Pour les syndicats, avec qui le gouvernement doit mener les discussions tout au long du premier semestre 2023, la discussion sur les salaires fait partie des priorités.

Avec une inflation de 6%, l'augmentation générale de 3,5% consentie à l'été 2022 est dénoncée comme insuffisante par les huit syndicats représentatifs de fonctionnaires. Parmi les autres "chantiers" que le ministre souhaite ouvrir figurent notamment l'organisation du travail, la formation et les questions de santé et d'égalité entre les femmes et les hommes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.