Grève du 5 décembre : les enseignants s'opposent à la réforme des retraites

Les enseignants se sont rendus dans la rue jeudi 5 décembre pour protester contre une réforme des retraites qui pourrait les plonger dans une situation très compliquée.

FRANCEINFO

Parmi les professions qui ont fait le choix de ne pas se rendre sur leur lieu de travail jeudi 5 décembre, l'Éducation nationale fait partie des secteurs grévistes les plus importants du pays.  51,15% des enseignants de primaire ont fait grève, 42,3% dans les collèges et lycées. "J'ai fait mon calcul, je devrais perdre entre 500 et 600 euros de pension par mois. C'est considérable quand même", rappelle l'un d'entre eux.

>> Grève du 6 décembre : suivez la situation en direct

Le début de carrière des enseignants en question

Actuellement, la retraite d'un enseignant est calculée sur ses six derniers mois d'activité, où le salaire est le plus élevé. Cette réforme ferait que la retraite prendrait en compte l'ensemble de la carrière. Une modification qui soulève d'autres problèmes. "Cela signifie une réflexion tout particulièrement sur les débuts de carrière puisque c'est justement le domaine sur lequel aujourd'hui on a un certain retard quand on se compare à d'autres pays en matière de rémunération", reconnaît le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer.

Des manifestants à Paris lors de la grève du 5 décembre 2019.
Des manifestants à Paris lors de la grève du 5 décembre 2019. (IBRAHIM EZZAT / NURPHOTO / AFP)