Fonctionnaires : le gouvernement veut réformer leur statut

Le gouvernement a lancé lundi 29 octobre la réforme des fonctionnaires. L'exécutif a promis 50 000 suppressions de postes d'ici à 2022.

France 2

Après un comité interministériel lundi 29 octobre au matin, le Premier ministre Édouard Philippe a pris en main la réforme de l'État. "Cette question de la transformation de la fonction publique ça n'est pas une petite question", a déclaré le Premier ministre. Dans la ligne de mire du gouvernement : le statut des fonctionnaires. L'idée est de faciliter leur transition du public vers le privé. Édouard Philippe confirme ce matin un fonds de 50 millions d'euros qui pourrait financer ces reconversions.

Un recours aux contractuels renforcé

Un plan de départs volontaires pourrait aussi être lancé selon Bercy. Les fonctionnaires qui le souhaitent pourront ainsi partir avec 24 mois de salaire et ils toucheront également des allocations chômages. Gérald Darmanin a annoncé hier sur Europe 1: "On laissera le choix aux agents publics. Ils pourront désormais prendre des contrats et venir pour 5, pour 10 ou 15 ans dans la fonction publique". À la clé, il y aurait une rémunération au mérite. Le but pour l'exécutif est d'avoir davantage recours à des contractuels, contre l'avis de la CGT, pour qui cette mesure accroît la précarité. La plupart des syndicats dénoncent une atteinte au service public.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 23 octobre 2018 à l\'Assemblée nationale.
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 23 octobre 2018 à l'Assemblée nationale. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)