Education : les salaires des enseignants français toujours à la traîne, selon l'OCDE

Alors que des concertations débutent lundi 3 octobre au ministère de l'Éducation nationale avec les syndicats d'enseignants, l'OCDE pointe dans son rapport annuel la faiblesse des rémunérations des enseignants en France du CP à la terminale.

Article rédigé par
Thomas Giraudeau - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dans une classe sur l'île de Groix (Morbihan), le 12 mai 2020. Illustration (LOIC VENANCE / AFP)

L'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) publie lundi 3 octobre son rapport annuel sur l'éducation dans les pays les plus développés. Les salaires des enseignants français sont, selon cette étude comparative que franceinfo a pu consulter, toujours à la traîne, même s'il y a du mieux : les enseignants en milieu de carrière, avec 15 ans d'expérience, ont vu leur salaire augmenter de 4% entre 2015 et 2021. Un dégel du point d'indice est passé par là.

>> "Huit jours après la rentrée, elle s'est rendu compte de ce que c'était vraiment", regrette un directeur d'école après la démission d'une contractuelle

Ainsi, l'année dernière, les salaires des professeurs français au collège étaient inférieurs de 16% par rapport à la moyenne de l'OCDE. Un écart encore plus grand dans l'enseignement élémentaire (du CP au CM2) puisqu'en 2020-2021, les enseignants français - ayant 15 ans d'expérience - touchaient 19% de moins que la moyenne de l'OCDE (deux fois moins que leurs voisins allemands). Concernant le lycée, les salaires étaient équivalents en 2019. "Les salaires statutaires des enseignants en France restent inférieurs à la moyenne de l'OCDE à chaque étape de la carrière à tous les niveaux d’enseignement sauf dans le préélémentaire", assure le rapport annuel de l'OCDE sur l'éducation et les salaires dans les pays les plus développés.

Rendre le métier plus attractif par le salaire et les primes

L'écart se resserre un peu en début de carrière, sous l'effet de la prime d'attractivité mise en place par l'ex-ministre Jean-Michel Blanquer : 180 euros de plus par mois pour les enseignants débutants. Problème : il s'agit d'une prime dégressive, que les professeurs ne touchent plus après 20 ans de métier. 

Et c'est justement ce que note l'OCDE dans son rapport : oui, il faut revaloriser les débuts de carrière pour susciter de nouveau des vocations ; mais une fois recrutés, pour les garder longtemps, il faut offrir des promotions aux enseignants. Ainsi, la progression salariale depuis le début de carrière jusqu'au sommet de l'échelle des salaires est, en moyenne, plus importante en France que dans les pays de l'OCDE (entre 72 et 77% selon les niveaux d'éducation enseignés, contre 60-64% en moyenne dans les pays de l'OCDE). Le rapport pointe également qu'il faut, en France, 35 ans d'expérience aux enseignants pour passer du salaire de départ au salaire le plus élevé, contre 26 ans en moyenne dans les pays de l'OCDE.

>> Le cas de la France dans le rapport de l'OCDE sur l'éducation :

Education 2022 / Rapport OCDE by Franceinfo on Scribd

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fonction publique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.