Assurance chômage : bras de fer en vue entre syndicats et gouvernement pour réformer l'Unedic

Syndicats et patronat vont devoir négocier dans un cadre fixé par le gouvernement, et qui fait déjà grincer des dents.

FRANCE 3

Réformer et dépenser moins. C'est en substance ce que demande la ministre du Travail Muriel Pénicaud lors des négociations concernant la réforme de l'assurance chômage. Elle demande ainsi une économie de 3 à 3,9 milliards d'euros en trois ans. Une logique budgétaire dénoncée par les partenaires sociaux. "Le gouvernement fait semblant d'avoir concerté, en réalité il a tout ficelé d'avance", explique Denis Gravouil de la CGT.

Les contrats précaires taxés ?

Le gouvernement veut ainsi revoir les critères d'indemnisation, comme la durée et le montant. Mais il veut aussi lutter contre les emplois précaires en les rendant plus chers. "On nous remet le projet d'une taxation des contrats courts, dans un système complexe et illisible, qui va annoncer une espèce de punition pour les entreprises", estime Jean-Michel Pottier de la Confédération des PME (entreprises).

Le JT
Les autres sujets du JT
Les partenaires sociaux se retrouvent à nouveau mardi 28 mars pour une dernière séance de négociation sur l\'assurance chômage, qui bute sur les contrats courts. 
Les partenaires sociaux se retrouvent à nouveau mardi 28 mars pour une dernière séance de négociation sur l'assurance chômage, qui bute sur les contrats courts.  (MAXPPP)