Whirlpool : que deviennent les salariés de l'usine d'Amiens ?

Quelle est la situation des employés de Whirlpool d'Amiens (Somme) ? Leur usine doit délocaliser en Pologne. En attendant leur lettre de licenciement, les employés sont en suractivité.

France 3

Un mois avant la fermeture de l'usine Whirlpool d'Amiens (Somme), les employés vont devoir produire 10 000 sèche-linges en plus. "Au mois de mais, on n'a jamais travaillé autant. Avril-mai, normalement, c'est la basse saison. (...) On demande encore un effort supplémentaire aux gens qui vont être foutus à la porte. Ça, c'est dégueulasse", commente François Gorlia, syndicaliste CGT.

Et si l'usine ne fermait pas vraiment le 31 mai ?

La direction a mis en place une prime de productivité pour l'occasion. "C'est encore un échange : 'Tu produis, tu as la prime'. Ils savent pertinemment qu'on n'est pas sur les 3 000 euros de salaire. Il n'y a personne qui crache sur 200 euros de plus par mois", explique Patrice Sinoquet, représentant syndical CFDT. Whirlpool a doublé ses effectifs grâce à une armée d'intérimaires, plus nombreux et plus productifs que les embauchés. Et si la Pologne n'était pas prête ? Et si l'usine ne fermait pas vraiment le 31 mai ? Les employés ont désormais hâte de passer à autre chose, ailleurs ou avec le repreneur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Frédéric Chantrelle (à gauche) et Patrice Sinoquet (à droite), délégués CFDT à l\'usine Whirlpool d\'Amiens, en mars 2017
Frédéric Chantrelle (à gauche) et Patrice Sinoquet (à droite), délégués CFDT à l'usine Whirlpool d'Amiens, en mars 2017 (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)