Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo "On n'est pas des vaches à lait", scandent les salariés de La Redoute

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
JULIE BECKRICH et DOMINIQUE MASSE - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Ils manifestent contre le plan de reprise de leur entreprise qui prévoit la suppression de la moitié des effectifs en France d'ici quatre ans. Ils exigent aussi de meilleures conditions de départ.

Les salariés de La Redoute, qui ont appris hier le plan de reprise de leur entreprise avec 1 178 suppressions de postes d'ici à 2017, sont sous le choc ce vendredi 10 janvier. Regroupés devant le site de Wattrelos (Nord), ils refusent les 300 euros par année d'ancienneté qui leur sont proposés comme indemnité de départ : "Même avec quelqu'un qui a vingt ans d'ancienneté, on fait le calcul, ce n''est pas lourd", confie un salarié interrogé par France 2.

La mobilisation des employés de La Redoute s'organise avant les négociations entre le personnel et la direction qui vont débuter la semaine prochaine. Les futurs repreneurs ont annoncé la suppression de 1 178 postes sur quatre ans mais selon eux, les départs contraints seront inférieurs aux 672 du dernier plan social, en 2008. Selon un décompte effectué à la fin du mois d'octobre 2013, La Redoute, l'un des leaders français de la vente à distance, emploie 3 437 salariés, dont 2 656 en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.