Usine Ford de Blanquefort : un plan social généreux ?

L'administration doit se prononcer sur le plan social proposé par Ford pour son usine de Gironde, qui doit fermer et mettre fin aux emplois de 850 personnes.

FRANCE 2

C'est toujours l'inquiétude chez les 850 salariés de l'usine Ford de Blanquefort (Gironde). Depuis le rejet du constructeur américain d'un plan de reprise, ils attendent de savoir si le plan de sauvegarde de l'emploi est validé par l'administration, le premier ayant été jugé insuffisant. Un plan qui devrait coûter quelque 165 millions d'euros à Ford, entre licenciement, formation et autre pré-retraite. L'équivalent de 190 000 euros par salarié, mais tous ne sont pas contents.

Une préretraite de sept ans

"Avec 20 ans de boîte, je pars avec 43 000 euros. Vous trouvez ça normal vous ?", lance un mécontent. Les 320 salariés les plus âgés pourraient partir en pré-retraite pour une durée maximale de sept ans. Ils toucheraient 80% de leur salaire ainsi que des indemnités de licenciement complémentaires. Pour les autres, Ford s'engage à proposer trois offres d'emploi, douze mois de congés de reclassement et des indemnités de départ.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée de l\'usine Ford à Blanquefort (Gironde), le 26 février 2019, taguée après une manifestation contre la fermeture du site.
L'entrée de l'usine Ford à Blanquefort (Gironde), le 26 février 2019, taguée après une manifestation contre la fermeture du site. (MEHDI FEDOUACH / AFP)