Usine Ford de Blanquefort : l'offre de reprise définitivement rejetée

L'usine automobile de Blanquefort (Gironde) se dirige vers une fermeture inéluctable après le refus de Ford d'accepter l'offre de reprise.

France 2

C'était l'annonce que redoutaient les salariés de l'usine Ford de Blanquefort (Gironde). Le constructeur a de nouveau refusé le plan de reprise proposé, rendant désormais quasiment inévitable le plan social. "Ford en 2012 a dit qu'il fermait. Ils ont une farouche volonté de fermer. Et malgré la bataille des syndicats, malgré les bonnes volontés, ils restent sur leur ligne de conduite", explique désabusé l'un des salariés du site menacé.

"On ne veut pas vivre des situations de galère"

Les syndicats se sont rendus à Bercy afin d'en appeler au gouvernement pour qu'il trouve une solution qui préserverait l'emploi. "On ne veut pas être au chômage, on ne veut pas aller à Pôle Emploi, on ne veut pas se retrouver dans des boites d'intérim. On ne veut pas à 50 ans passés vivre des situations de galère. Donc il faut sauver les emplois", demande Philippe Poutou, délégué syndical CGT de l'usine Ford.

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant le site de l\'usine Ford de Blanquefort (Gironde), le 18 février 2019.
Devant le site de l'usine Ford de Blanquefort (Gironde), le 18 février 2019. (GEORGES GOBET / AFP)