PSA : la direction veut supprimer 2 200 emplois dont 1 300 en rupture conventionnelle collective

Le groupe automobile a engagé des discussions avec les syndicats pour utiliser cette nouvelle disposition du Code du travail.

Le site PSA de Poissy (Yvelines), en mars 2017.
Le site PSA de Poissy (Yvelines), en mars 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La direction de PSA veut supprimer 2 200 emplois dont 1 300 en rupture conventionnelle collective, a appris franceinfo auprès de plusieurs sources syndicales, mardi 9 janvier. 900 emplois seraient supprimés via le dispositif du congé senior. En parallèle, la direction entend embaucher 1 300 personnes.

Négociations en cours avec les syndicats

Des négociations se déroulent en ce moment entre la direction et les syndicats sur le site de Poissy dans les Yvelines. Pour être valide, la rupture conventionnelle collective qui se fait à l'initiative de l'employeur, doit être approuvée par les syndicats de l'entreprise et par le ministère du Travail. 

Comme l'enseigne textile Pimkie, PSA compte utiliser des ruptures conventionnelles collectives pour supprimer des postes. Les entreprises peuvent utiliser cette nouvelle disposition prévue par les ordonnances qui réforment le Code du travail. Une rupture conventionnelle collective qui permet à l’entreprise, contrairement aux plans sociaux ou aux départs volontaires, de ne pas avoir à invoquer de difficultés économiques.