L'économiste Philippe Aghion prône "une réforme en profondeur du capitalisme"

L'économiste Philippe Aghion, professeur au Collège de France et à la London School of Economics, est invité sur franceinfo, mardi 20 octobre, pour évoquer son livre "Le pouvoir de la destruction créatrice".

franceinfo

La pandémie de coronavirus est "une création destructrice forcée. Elle a conduit à des fermetures d'entreprises, des suppressions d'emplois et il y a de la place pour investir de nouveaux champs d'activité comme la santé, les énergies renouvelables et le numérique", estime l'économiste Philippe Aghion sur franceinfo, mardi 20 octobre.

Le Covid-19 a été "un révélateur de choses qui n'allaient pas, des failles du capitalisme. Aux États-Unis, dès qu'on perd son emploi, on se retrouve dans la pauvreté. Mais les Américains sont très en avance sur les innovations médicales", affirme le professeur d'économie. Et d'ajouter : "En France, cela a mis en évidence le problème de la désindustrialisation".

"La société civile et l’État doivent orienter la croissance"

"Je ne suis pas du tout pour le tout marché. Il faut des entreprises pour avoir des innovations, mais il faut l'État comme investisseur, comme assureur. Il faut la société civile comme acteur qui veille à ce qu'il n'y ait pas de collusion entre les entreprises et l'État", explique le coauteur du livre Le pouvoir de la destruction créatrice.

"Il faut une réforme en profondeur du capitalisme. Il faut une croissance forte, juste et verte qui ne l'est pas spontanément. Donc l'État et la société civile ont un rôle crucial à jouer pour orienter la destruction créatrice qui donne la prospérité vers une croissance durable et juste et c'est ce triangle qui le permet", développe Philippe Aghion.    

Le JT
Les autres sujets du JT
Philippe Aghion
Philippe Aghion (FRANCEINFO)