Cet article date de plus de trois ans.

Ford : réunion de crise à Bercy

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Ford : réunion de crise à Bercy
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre de l'Économie a promis de se battre pour donner des perspectives d'avenir à l'usine Ford de Blanquefort (Gironde) où près de 1 000 emplois sont menacés. Il reçoit ce vendredi 2 mars les représentants des salariés à Bercy. 

À Blanquefort, en Gironde, l'usine Ford tourne au ralenti. Depuis l'annonce mardi 27 février de la fermeture du site par le constructeur américain, 910 emplois sont menacés ; une décision injustifiée selon les syndicats. "Ford fait des bénéfices, Ford fait des profits, Ford a largement les moyens de maintenir cette usine", estime le délégué CGT du site, Olivier Jeans. Ford et Blanquefort, c'est une longue histoire : dans les années 1970, l'usine comptait jusqu'à 4 000 personnes. Depuis, emploi et activité déclinent progressivement. 

Bercy demande au géant automobile de garantir la pérennité de l'usine

En 2013, Ford Europe et les collectivités publiques s'étaient engagés à maintenir 1 000 emplois en échange de 12 millions d'euros de subventions. L'accord arrive à échéance en mai 2018 ; un mauvais signal pour les habitants de la commune. Bercy s'est immédiatement emparé du dossier : le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, demande au constructeur américain de garantir la pérennité de l'usine de Blanquefort.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.