Ex-magasins Dia : 1 274 lettres de licenciement envoyées à des salariés de Carrefour

Plus de la moitié des ex-salariés de Dia se sont vu notifier leur licenciement. La CGT a décidé d'attaquer en justice le plan social de Carrefour, l'audience aura lieu en octobre. 

Un ancien supermaché Dia à Paris, le 9 mai 2014. 
Un ancien supermaché Dia à Paris, le 9 mai 2014.  (JOEL SAGET / AFP)

C'est un chiffre qui devrait grossir dans les semaines à venir. Déjà 1 274 lettres de licenciement ont été envoyées aux domiciles des salariés des supérettes Carrefour (ex-magasins Dia), a appris vendredi 7 septembre franceinfo auprès de la CGT. 

Plus de la moitié des salariés licenciés 

Ces licenciements interviennent après la fermeture annoncée des ex-magasins Dia qui a eu lieu cet été et concernent plus de la moitié des 2 100 salariés. La direction de Carrefour annonce 1 300 licenciements, et précise que, dans le cadre du plan social, les salariés partent avec un congé de reclassement de 18 à 36 mois, payés aux trois quarts de leur salaire.

La CGT attaque en justice 

Le PDG de Carrefour s'était engagé à reclasser au moins la moitié des salariés. Aujourd'hui, on en est à 350 reclassements, selon la direction, 163 selon la CGT, dont 48 en interne, parce que, notamment, des emplois sous-qualifiés ont été proposés selon le syndicat, qui attaque d'ailleurs le plan social en justice. L'audience est fixée le 24 octobre au tribunal administratif de Caen (Calvados).