Cher : 72 suppressions de postes annoncées chez Rosières, une centaine de personnes rassemblées jeudi matin devant l’usine

Un représentant du personnel indique que la direction a prévu plusieurs réunions en juillet "alors que les gens n’ont pas la tête à ça" et parle de "coup de massue".

Le site de l\'usine Rosières à Lunery (Cher).
Le site de l'usine Rosières à Lunery (Cher). (GOOGLE STREET VIEW)

Une centaine de personnes se sont rassemblées jeudi 9 juillet au matin devant l’usine Rosières à Lunery (Cher), près de Bourges, où 72 postes doivent être supprimés d’ici la fin de l’année, rapporte France Bleu Berry. La direction a annoncé mercredi son intention de fermer l’unité de production d’appareils de cuisson.

Vers 10 heures jeudi matin, des salariés de cette unité de production, mais aussi de la logistique, d’anciens employés du site et des représentants de l’union locale de la CGT se sont rassemblés devant le site pour dénoncer "une catastrophe sociale" et "un coup de massue", résume Daniel, représentant du personnel. "On sent que la direction veut aller vite, elle prévoit déjà plusieurs réunions en juillet, alors que les gens n’ont pas la tête à ça", poursuit-il au micro de France Bleu Berry. Les salariés ont demandé une rencontre avec le préfet du Cher.