Castorama : des emplois délocalisés en Pologne

Des centaines de postes sont menacés chez Castorama et Brico Dépôt et les syndicats dénoncent une politique de réduction des coûts pour faire plaisir, selon eux, aux actionnaires.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Plusieurs centaines d'emplois menacés au sein de ces magasins de bricolage. La direction du groupe britannique Kingfisher, à la tête de Castorama et de son petit frère low-cost Brico Dépôt, a annoncé le regroupement de services administratifs. Dans la ligne de mire, la comptabilité, la gestion, délocalisées en Pologne. Conséquence : la suppression de 500 postes d'ici un an, selon les syndicats.

Incompréhension chez les salariés

La direction justifie cette restructuration dans un communiqué. Son objectif : être plus compétitif. "Nous voulons réduire nos coûts pour pouvoir réduire les prix de nos produits et améliorer nos services", explique la direction de Kingfisher, ce mardi 14 novembre. La moitié des postes supprimés concernerait le siège français, dans la banlieue de Lille (Nord). Pour les salariés, c'est l'incompréhension.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le tribunal de commerce a refusé mardi 25 février 2014 de condamner Castorama et Leroy Merlin, faute d\'éléments sur le préjudice subi par le concurrent Bricorama.
Le tribunal de commerce a refusé mardi 25 février 2014 de condamner Castorama et Leroy Merlin, faute d'éléments sur le préjudice subi par le concurrent Bricorama. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)