Avis de tempête pour les hypermarchés Cora

Le groupe d'hypermarchés Cora, avec son chiffre d'affaires en baisse, propose à ses employés la flexibilité ou la porte.

franceinfo

Cora a perdu 19% de son chiffre d'affaires en dix ans. À Alès (Gard), sur les 300 salariés, 60 sont menacés de licenciement. "Ça va faire un gros coup dur. 60 personnes, ce n'est pas rien et la surface de vente sera toujours la même. Il va y avoir un manque de personnel", regrette Philippe Soto, délégué syndical CGT. Avec ce nouveau plan social, 1 077 salariés sur 18 000 pourraient être licenciés. Ceux-ci ont refusé de signer un avenant à leur contrat de travail. La direction du groupe d'hypermarchés leur demande plus de flexibilité sur les horaires et plus de polyvalence. Signer un accord d'entreprise ou partir, c'est légal selon Lysa Halimi, avocate du droit du travail.

Nouvelles négociations

En contrepartie, Cora promet des primes de 28 à 88 euros par mois. De nouvelles négociations entre direction et syndicats vont s'ouvrir le 3 février. Mardi 28 janvier, la direction du groupe Cora se veut rassurante et déclare : "Cora entend continuer à tout mettre en œuvre (...) pour minimiser les conséquences sociales."

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Assemblée nationale a voté le 13 décembre 2019 la fin de l\'impression systématique des tickets de caisse, sauf demande expresse du client, d\'ici au 1er janvier 2022.
L'Assemblée nationale a voté le 13 décembre 2019 la fin de l'impression systématique des tickets de caisse, sauf demande expresse du client, d'ici au 1er janvier 2022. (JEAN-LUC FLEMAL / BELGA MAG / AFP)