Ascoval : une région sous le choc après un sauvetage avorté

Le sauvetage de l'aciérie d'Ascoval (Nord) par Altifort n'aura pas lieu. Pour Bercy, le groupe a trompé tout le monde.

FRANCE 3

Depuis plus que quarante ans, à Saint-Saulve (Nord), Ascoval est le principal employeur de la ville. Les habitants pensaient leur aciérie sauvée, ils sont abasourdis. "J'espère de tout cœur qu'un repreneur reprendra l'activité parce que cela représente beaucoup de souffrance pour beaucoup de familles", confie une habitante. Les élus locaux, très impliqués dans le dossier, affichent la même indignation.

Plusieurs pistes de repreneurs

Depuis jeudi 21 février, Altifort n'est plus le repreneur tant attendu et la situation inquiète toute la région. Le directeur du groupe assure qu'il cherche toujours une solution, mais devant l'aciérie, les 281 salariés n'y croient plus. Plusieurs pistes de repreneurs ont été réactivées, mais si aucune solution n'est jugée crédible pas le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin), l'entreprise pourrait se diriger vers une liquidation.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 29 janvier 2018. 
L'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 29 janvier 2018.  (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)