Ascoval : l'Etat et British Steel ont débloqué des fonds et la reprise "se fera", assure Bruno Le Maire

Alors que la santé du repreneur britannique nourrit les interrogations, le ministre de l'Economie a affirmé mercredi que l'Etat français et British Steel avaient bien fait le nécessaire pour la reprise de l'aciérie du Nord.

Un travailleur de l\'usine Ascoval près d\'un four, le 8 novembre 2018 à Saint-Saulve (Nord).
Un travailleur de l'usine Ascoval près d'un four, le 8 novembre 2018 à Saint-Saulve (Nord). (PASCAL ROSSIGNOL / X00234)

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a affirmé que la reprise de l'aciérie Ascoval par British Steel aurait bien lieu, mercredi 15 mai, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. L'Etat et le groupe sidérurgiste britannique ont selon lui débloqué les fonds promis dans le dossier de l'aciérie en difficulté. Bruno Le Maire a annoncé qu'il avait "décidé aujourd'hui le déblocage des 15 millions d'euros de prêt pour Ascoval" et que "British Steel a débloqué aujourd'hui les 5 millions d'euros qu'il s'était engagé à débloquer également".

British Steel tiendra ses engagements, l'Etat français tiendra ses engagements vis-à-vis d'Ascoval, et la reprise d'Ascoval par British Steel se fera.Bruno Le Maire, ministre de l'Economieà l'Assemblée nationale

Cette annonce intervient alors que des inquiétudes apparaissent sur la santé financière du repreneur. En raison du Brexit, en effet, les commandes du groupe britannique se sont effondrées, a commenté Bruno Le Maire, parce que ses "clients se disent qu'ils ne vont plus bénéficier (...) des mesures de sauvegarde que l'Union européenne a mises en place pour protéger le marché européen contre le risque de surcapacité de l'acier". La presse britannique a même évoqué un risque de faillite pour British Steel, mais le groupe a annoncé qu'il allait mener des discussions afin d'obtenir un soutien financier, tout en promettant de mener à bien la reprise de l'aciériste Ascoval.