Vidéo Quand le chef triplement étoilé Paul Bocuse a "cassé la croûte" au palais de l'Elysée avec le président Valéry Giscard d'Estaing

Publié Mis à jour
VIDEO. Quand le chef triplement étoilé Paul Bocuse a "cassé la croûte" au palais de l'Elysée avec le président Valéry Giscard d'Estaing
Article rédigé par
France Télévisions

La soupe aux truffes noires VGE a été créée le 25 février 1975 par le grand cuisinier à l’occasion du déjeuner donné à l'Élysée, en l'honneur de son admission au grade de chevalier de la Légion d’honneur… Extrait du magazine "20h30 le samedi" diffusé le 5 février 2022, juste après le journal de France 2.

Début février 1975, "Paul Bocuse reçoit une lettre dans laquelle le président de la République [Valéry Giscard d’Estaing] lui dit qu’il est très flatté de lui remettre la Légion d’honneur parce que c’est vraiment l’ambassadeur de la cuisine", rappelle le journaliste Jean-François Mesplède au magazine "20h30 le samedi" (replay). Le chef triplement étoilé a la bonne idée de se rendre au banquet donné pour l'occasion au palais de l’Elysée avec sa bande de copains grands cuisiniers : Michel Guérard, Roger Vergé, Claude Jolly, Jean-Pierre Haeberlin, Pierre et Jean Troisgros, Alain Chapel, Charles Barrier, Pierre Laporte…

Le groupe des chefs monte à Paris et s’empare des cuisines présidentielles pour mitonner à sa façon le déjeuner du 25 février : "A six heures du matin, ils se retrouvent à Rungis pour faire les derniers achats, raconte la journaliste Eve-Marie Zizza-Lalu, auteure de Paul Bocuse, le feu sacré (éd. Glénat). C’était une joyeuse bande qui s’entendait particulièrement bien, s’amusait, jouait beaucoup. Et quand ils sont arrivés en cuisine, ils ont apporté un vent de fraîcheur. Cela a dû paraître un peu étrange à la brigade car on est à l’Elysée, c’est codifié. Et d’autant plus codifié qu’on est au sommet de l’Etat."

"Un plat emblématique surprenant et délicieux"

Michel Guérard, chef trois étoiles présent ce jour-là, se souvient : "L’Elysée, ce n’est pas rien quand même. Il y avait plusieurs appréhensions et notamment celle de réussir notre plat…" Il prépare des aiguillettes de canard et les frères Troisgros cuisinent leur saumon à l’oseille pendant que Paul Bocuse mijote une petite surprise pour son entrée… Les convives passent ensuite à table avec le couple présidentiel : "Il y avait beaucoup de joie, mais en même temps, c’était un peu 'pouet pouet'… Tout le monde était assis sur le bout des fesses et commençait à se demander comment allait justement se dérouler ce repas", précise Michel Guérard.

Paul Bocuse est à la place d’honneur, entouré de ses copains. Du jamais vu à l’Elysée. Les petits plats sont dans les grands quand arrive enfin l’entrée imaginée par Bocuse : la soupe aux truffes VGE. "C’est la première fois que le président voit se plat, comme les autres, puisqu’il ne l’avait jamais fait avant, dit Jean-François Mesplède. Il demande : 'Et maintenant monsieur Bocuse, on fait quoi ?' Le chef répond : 'Maintenant, président, on casse la croûte !'" VGE va alors casser la croûte qui recouvre la soupe et voir une fumée s’échapper : "On prend en plein nez l’odeur de la truffe râpée mise dedans. C’est un plat emblématique qui est surprenant et délicieux, comme l’était certainement Paul Bocuse", précise le journaliste.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.