Vidéo Des caméras pour limiter la souffrance animale dans les abattoirs

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Dans cet abattoir normand, on ne cache rien : toutes les mises à mort sont filmées, et les images envoyées aux autorités vétérinaires. Voilà ce que ça change...
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Dans cet abattoir normand, on ne cache rien : toutes les mises à mort sont filmées, et les images envoyées aux autorités vétérinaires. Voilà ce que ça change...

"Ces images de maltraitance animale, c'est des choses qu'on ne doit plus voir en 2021." Dans cet abattoir normand, 3500 volailles sont tuées chaque semaine. L'entrepreneur Fabrice Zerah a convaincu le propriétaire de l'abattoir, Jacques Sénécal, de filmer intégralement ces mises à mort. "On a travaillé avec les autorités sanitaires en leur demandant : qu'est-ce que vous voulez voir exactement ? Donc, on les a vraiment placées par rapport à ce qu'ils veulent voir", explique Fabrice Zerah.

Est-ce suffisant ?

Brut a demandé à l'association L214 son avis sur ce dispositif. Selon l'association de défense des animaux, il n'est pas possible de voir un certain nombre de choses avec deux angles de vue. Néanmoins, Brigitte Gothière, la cofondatrice de L214 salue la démarche. "Ça peut permettre aux services vétérinaires de voir des infractions, des dysfonctionnements de la chaîne d'abattage et quelque part, c'est important de détecter les dysfonctionnements et quelque part, c'est important parce qu'un dysfonctionnement sur une chaîne d'abattage, c'est des souffrances accrues pour les animaux", développe-t-elle.

En 2018, la loi EGalim prévoyait d'expérimenter le contrôle vidéo dans des abattoirs volontaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler avec les animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.