Contrats aidés : une menace pour les refuges animaliers

La fin des contrats aidés risque d'avoir d'importantes répercussions sur la vie de nombreux refuges animaliers. Certains sont menacés de fermeture.

Voir la vidéo
France 3

Marie travaille dans ce refuge depuis deux ans. Elle a été embauchée grâce à un contrat aidé, un contrat subventionné à plus de 70% par l'État qui lui a permis d'apprendre à soigner les animaux sauvages. Mais son contrat s'arrête en mai prochain. Gelé par le gouvernement, il ne sera pas renouvelé. Ce refuge accueille 8000 animaux blessés par an et, pour sa directrice, son avenir s'assombrit sans les contrats aidés.

Des dizaines de centres sont menacés

À quelques kilomètres de là, un refuge SPA va également perdre deux salariés sous contrat aidé. Cela aura une répercussion immédiate : deux jours de fermeture par semaine, pendant lesquels les animaux ne sortiront pas et pendant lesquels aucun ne pourra être adopté. Partout en France, des dizaines de refuges animaliers sont en danger. Déjà surchargée, la suppression d'une partie de leur personnel entraînera, par exemple, une utilisation plus fréquente de l'euthanasie. Une pétition a été envoyée à la ministre du Travail pour qu'elle entende la détresse de ces associations et leur propose une solution viable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un chien patiente dans une cage de la SPA de Gennevilliers en 2007. Image d\'illustration.
Un chien patiente dans une cage de la SPA de Gennevilliers en 2007. Image d'illustration. (MARTIN BUREAU / AFP)