Vacances de février : les stations de ski espèrent des annonces rapides

Les professionnels de la montagne sont inquiets et n’ont aucune perspective à l’approche des vacances de février. Reportage jeudi 7 janvier à La Plagne, en Savoie. 

FRANCE 2

Jeudi 7 janvier, le jour où les remontées mécaniques étaient censées être remises en route, toujours rien ne se passe. Le gouvernement a décidé de repousser l’échéance, et les professionnels de la montagne sont dans l’expectative. La station de La Plagne, en Savoie, vit au ralenti. "On est très déçu par rapport à ce qu’on nous avait donné comme date butoir, aujourd’hui on n’a pas de vision, on ne sait pas où on va, ça devient compliqué pour les réservations, la station, l’équipe…" indique Thomas Boulais, hôtelier. 

Sauver les vacances de février

Côté pistes, tout est pourtant prêt pour la réouverture, même la neige. Seuls quelques moniteurs sont au travail sur les 600 habituellement en activité. "C’est un coup très très dur, d’autant qu’on a effectué un premier bilan de ces vacances de Noël et jour de l’An, et ça représente pour nous une baisse d’activité d’environ 90%, donc c’est de nouveau un genou à terre", explique Maxime Denis, responsable des écoles de ski de La Plagne. L’essentiel du chiffre d’affaires annuel des stations est réalisé sur quatre mois de l’année. Les professionnels de la montagne demandent au gouvernement de prendre une décision rapidement, avant le 16 janvier. Ils espèrent sauver les vacances de février.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des remontées mécaniques à l\'arrêt dans la station de ski de La Clusaz, en Haute-Savoie, le 22 décembre 2020.
Des remontées mécaniques à l'arrêt dans la station de ski de La Clusaz, en Haute-Savoie, le 22 décembre 2020. (GIACOMO ITALIANO / HANS LUCAS / AFP)