Tourisme : le bras de fer entre les hôtels et Airbnb

De plus en plus de touristes se tournent vers la plateforme Airbnb pour se loger en vacances. Sur la Côte d'Azur, le phénomène inquiète les hôteliers.

FRANCE 3

Plutôt hôtel ou Airbnb ? Les habitudes changent et les professionnels du tourisme sont forcés de s'adapter. Bernard Lachella, hôtelier, ne parvient pas à capter la clientèle de Airbnb. "Les gens qui viennent à l'hôtel n'ont pas le profil de Airbnb. Airbnb, c'est profiter d'un lieu, d'une résidence principale ou secondaire, l'hôtel c'est une autre attitude", explique-t-il.

Pas de TVA pour les Airbnb

Pour s'adapter à ces vacanciers, l'hôtelier s'est donc diversifié. Il possède désormais une maison d'hôtes au milieu des vignes, gérée par une gouvernante. Les réservations sont bonnes, mais il dénonce une différence de traitement face aux propriétaires d'Airbnb, exonérés de taxes. À La Ciotat (Bouches-du-Rhône), une propriétaire loue trois chambres dans un immeuble ancien, via la plateforme Airbnb. Une offre digne de professionnels du tourisme, sauf qu'il n'y a pas d'accès obligatoire aux personnes handicapées, pas de TVA, seulement une commission de 10% à verser à la plateforme. L'investissement est rentable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un utilisateur télécharge l\'application Airbnb sur tablette, le 28 avril 2016 à Berlin (Allemagne).
Un utilisateur télécharge l'application Airbnb sur tablette, le 28 avril 2016 à Berlin (Allemagne). (JOHN MACDOUGALL / AFP)