Revendications salariales : de nombreux Français effectuent toute une carrière au Smic

Publié
Revendications salariales : de nombreux Français effectuent toute une carrière au Smic
Article rédigé par
C. Rougerie, O. Poncelet, S. Agrabi Zorkani, S. Giaume, L. Dulois - France 2
France Télévisions

Alors que les prix flambent, les salariés réclament haut et fort des hausses de salaire. Ils étaient, jeudi 27 janvier, 89 000 dans les rues de Paris selon la Police, 150 000 en France selon la CGT. S’ils défilent, c’est parce que dans certains secteurs d’activité, les grilles de rémunération ne bougent pas, ce qui explique qu’une coiffeuse, une hôtesse ou un agent de sécurité puisse effectuer toute une carrière au Smic. 

La restauration, les grands magasins et la coiffure, sont trois secteurs où les salaires sont particulièrement bas. Après son CAP, Elena Bernadotte a été embauchée il y a sept ans comme coiffeuse. Un métier choisi par passion. Elle touche aujourd’hui 1 260 euros net par mois, pas facile pour boucler son budget. Dans la coiffure, les plus bas échelons sont inférieurs au Smic. Même en étant revalorisée, année après année, la feuille ne paie ne dépasse pas le salaire minimum. 

130 branches professionnelles en-dessous du Smic

Mamadou Deme est le dernier embauché d'un restaurant parisien, au poste de commis de cuisine. Il travaille 39 heures par semaine et gagne 1 450 euros net par mois. Lui aussi est soumis à un échelon en dessous du Smic. Mais en avril, grâce à la nouvelle grille qui s’appliquera aux bas salaires de la restauration, sa rémunération passera au-dessus du Smic. À ce jour, les plus bas salaires de 130 branches professionnelles restent en-dessous du Smic. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.