Restauration: se diversifier pour s'en sortir

En France, les temps sont durs pour les restaurateurs, notamment dans les zones rurales. Beaucoup sont condamnés à la fermeture quand d'autres s'en sortent en augmentant leur champ d'activité.

FRANCE 2

Dans ce village breton de 700 habitants, le bar-restaurant baisse définitivement le rideau. C'était pourtant le rêve de Jean-Louis Caffier que de relancer cet établissement fermé pendant un an et d'ouvrir sa propre affaire. Dix mois plus tard, il ne reste que des souvenirs. L'affaire n'a jamais été rentable, l'homme a investi 50 000 euros. En 15 ans, ce commerce a connu 8 propriétaires différents, Jean-Louis Caffier a retrouvé du travail dans la restauration collective. En France, en 2016, plus de 8000 établissements ont mis la clé sous la porte, surtout en zone rurale. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur comptent chacune plus de 1000 fermetures.

Se diversifier pour s'en sortir

À Bagnols, dans le Puy-de-Dôme, le directeur d'un hôtel-restaurant a dû varier ses activités pour s'en sortir. Avec ses deux employés, il prépare des repas pour les personnes âgées du village, fait traiteur pour les réceptions et les mariages et vend des pizzas à emporter. Indispensable pour survivre. Chaque jour, il livre aussi les cantines scolaires des alentours avec sa camionnette. Au départ, la livraison de plat n'était qu'un complément de revenu, aujourd'hui, elle lui rapporte plus de la moitié de son chiffre d'affaires : 140 000 euros par an. Désormais, les hôtels et restaurants ruraux doivent impérativement trouver d'autres débouchés s'ils veulent continuer leurs activités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Restauration: se diversifier pour s\'en sortir
Restauration: se diversifier pour s'en sortir (FRANCE 2)