Restauration et hôtellerie : des secteurs qui peinent à recruter

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
S.Lanson, M.Damoy, G.Le Goff, L.Campisi, G.Messina, V.Lejeune - franceinfo
France Télévisions

Depuis un an, le secteur de l’hôtellerie-restauration a perdu 237 000 travailleurs. Pour attirer les nouveaux travailleurs, le patronat propose des hausses de salaires. 

Avec la crise en France, de nombreux secteurs se retrouvent en difficulté. C’est notamment le cas de la restauration où plusieurs établissements ont du mal à recruter. Depuis septembre, Nathan Helo, propriétaire du restaurant Dupin, cherche à embaucher trois employés supplémentaires, en vain. Il a donc dû adapter son menu, en supprimant certaines formules conséquentes. Il propose également des salaires 100 à 300 euros plus élevés qu’avant le confinement.

Une hausse des salaires

Les conditions de travail poussent aussi certaines personnes à s’éloigner du monde de l’hôtellerie. Pendant cinq ans, Laura Termens a dirigé une équipe de 25 personnes à l’accueil. Avec des semaines de 60 heures de travail et un planning qui change souvent, elle a préféré dire stop et s’est tourné vers l’immobilier. En un an, le secteur de l’hôtellerie-restauration a perdu 237 000 travailleurs soit 20% de ses effectifs. Le patronat propose donc en moyenne une augmentation de 10,5% sur les salaires pour réussir à recruter. Les syndicats de l’hôtellerie-restauration réclament, eux, des hausses de salaires plus importantes. Une réunion de négociations doit avoir lieu à la mi-décembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.