Reconfinement : le désarroi des restaurateurs

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Reconfinement : le désarroi des restaurateurs
FRANCE 2
Article rédigé par
B. van Elslande, A. Lutran, D. Fossard, France 3 Toulouse, C. Apiou - France 2
France Télévisions

En raison du reconfinement national, annoncé par Emmanuel Macron mercredi 28 octobre, les bars et restaurants sont contraints de fermer à nouveau leurs portes. Cependant, les professionnels du secteur s'estiment injustement pointés du doigt.

L'annonce d'un reconfinement au niveau national par Emmanuel Macron, mercredi 28 octobre, a plongé les restaurateurs et cafetiers dans le désarroi. Sept mois après la première entrée en vigueur de la mesure, au printemps, le principal syndicat de la profession estime cette fois que 30% de ses entreprises ne vont pas survivre. À Toulouse, une restauratrice est démoralisée : "C'est très violent, qu'on nous laisse au moins le week-end de la Toussaint."

Des aides insuffisantes

Pour les établissements concernés par une fermeture administrative, le gouvernement a prévu des aides à hauteur de 10 000 euros. Une somme insuffisante selon une restauratrice parisienne. "Le plus difficile, justement, ce sont les loyers et les charges à payer, et les aides financières, a priori, ne vont pas suffire", assure-t-elle. Les restaurateurs tireront le rideau vendredi 30 octobre à minuit, pour une durée de quatre semaines minimum.



Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.