Pass sanitaire : des premiers contrôles sans tension

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Pass sanitaire : des premiers contrôles sans tension
FRANCE 3
Article rédigé par
E. Bach, R. Miri, M. Czalplicki, L. Bleuzen - France 3
France Télévisions

Après la sensibilisation, la répression. En cas de non-présentation du pass sanitaire à l'entrée d'un bar, d'un restaurant ou d'un lieu culturel, les clients encourent des sanctions. En Bourgogne, les premiers contrôles par les autorités se sont déroulés sans accroc.

C'est une nouvelle mission pour les gendarmes de Dijon (Côte d'Or). À l'entrée du cinéma de Quetigny, les forces de l'ordre viennent vérifier l'identité du détenteur du pass sanitaire. Depuis sa mise en place, les autorités ont d'abord fait de la prévention, mais depuis le lundi 16 août, les contrôles peuvent se durcir. "À partir de cette semaine, on va être un peu plus ferme. Les personnes pourront être sanctionnées", affirme Patrice Daufert, adjudant-chef de la gendarmerie de Dijon. 

Jusqu'à 9000 euros d'amende et un an de prison pour les patrons de bars et restaurants

La sanction s'élève à 135 euros, et 1 500 euros en cas de récidive. Des contrôles ont aussi lieu dans les restaurants. Si certains clients se disent surpris, ces contrôles se déroulent sans tension. Christophe Petit, gérant, en a même l'habitude, avec toutefois une petite nouveauté. "C'est la première fois qu'on effectue un contrôle avec la vérification d'une pièce d'identité." Pour un responsable d'établissement, en cas de non-contrôle d'un pass sanitaire, l'amende peut aller jusqu'à 9000 euros et un an de prison 

Parmi nos sources :

Confédération syndicale des familles

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.