JO de Paris 2024 : le choix d'Airbnb comme sponsor fait polémique

Les professionnels de l'hôtellerie sont furieux après la décision du Comité international olympique de s'associer avec Airbnb pour les prochains Jeux olympiques. Réunis en congrès à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), ils ont décidé de suspendre leur participation aux JO.

France 2

Le 18 novembre, à Londres (Royaume-Uni), le Comité international olympique (CIO) signe un contrat en or avec Airbnb. La société américaine de location de logements devient sponsor officiel pour cinq Jeux olympiques à venir, dont Paris en 2024. Airbnb dispose de 70 000 logements dans la capitale. Les hôteliers sont vent debout et dénoncent une concurrence déloyale. "Tous ces logements ne sont pas contrôlés en termes de sécurité, d'accessibilité et d'hygiène, donc on peut tout imaginer derrière, alors qu'un hôtel, c'est une entreprise, il y a effectivement beaucoup d'emplois, il y a du professionnalisme", affirme Roland Heguy, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih).

Le Comité d'organisation se veut rassurant

Tony Estanguet, le président du Comité d'organisation des Jeux olympiques, se veut rassurant : "On a besoin de 42 000 chambres pour accueillir ces délégations internationales et on va travailler avec les hôtels parce qu'on veut faire travailler les entreprises françaises", a-t-il assuré.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président du Comité international olympique, Thomas Bach (à gauche) et le cofondateur d\'Airbnb, Joe Gebbia, à Londres, lors de la confirmation de leur partenariat, le 18 novembre 2019.
Le président du Comité international olympique, Thomas Bach (à gauche) et le cofondateur d'Airbnb, Joe Gebbia, à Londres, lors de la confirmation de leur partenariat, le 18 novembre 2019. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)