VIDEO. "Il faut peut-être interdire" la plateforme Airbnb "dans un certain nombre d'arrondissements parisiens qui n'en peuvent plus", estime Anne Hidalgo

Invitée sur France Inter, la maire de Paris Anne Hidalgo, les locations Airbnb représentent un "contournement de toute la législation sur l'hôtellerie".

RADIOFRANCE / FRANCE INTER

La maire de Paris Anne Hidalgo a estimé lundi 23 septembre sur France Inter que la plateforme Airbnb a fait "perdre" 26 000 logements dans les quatre arrondissements centraux de la capitale, qui sont dédiés à la location saisonnière au lieu de revenir à la population locale. 

"On a, à l'arraché, obtenu du gouvernement précédent des mesures pour encadrer, mais il faut aller plus loin, et peut-être même interdire Airbnb dans un certain nombre d'arrondissements parisiens qui n'en peuvent plus. Ça, ça joue directement sur le marché de l'immobilier", a dénoncé la maire de Paris alors qu'elle était interrogée sur le montant des loyers des appartements parisiens.

"3 milliards d'euros investis de 2014 à 2020" sur le logement

Anne Hidalgo a rappelé par ailleurs que les locations saisonnières de type Airbnb "sont devenues en fait des locations et un contournement de toute la législation sur l'hôtellerie", puisque des propriétaires louent en fait leurs appartements toute l'année durant.

"On a décidé d'investir trois milliards d'euros dans cette mandature de 2014 à 2020 sur le logement", a ajouté par ailleurs la maire de Paris, interrogée plus largement sur les prix des logements dans la capitale. Elle a rappelé en revanche que, s'il faut agir sur le marché de l'immobilier, "ça ne relève pas simplement du pouvoir du maire de Paris", notamment pour lutter contre le nombre important d'appartements utilisés pour des locations saisonnières via Airbnb.

La maire de Paris Anne Hidalgo était l\'invitée de 8h20 sur France Inter lundi 23 septembre 2019.
La maire de Paris Anne Hidalgo était l'invitée de 8h20 sur France Inter lundi 23 septembre 2019. (FRANCE INTER / RADIOFRANCE)