Hôtellerie : Paris tente de retrouver son statut de capitale du luxe

En plateau, Simon Ricottier revient sur l'expansion du secteur de l'hôtellerie de luxe dans la capitale française alors que rouvre l'hôtel Lutetia, à deux pas de Saint-Germain-des-Prés.

France 2

A Paris, en 2010, il y avait 20 hôtels cinq étoiles. Huit ans plus tard, ce chiffre est monté à 82. "Ce qui fait le prestige de notre capitale, ce sont les palaces, il y en avait sept en 2010, 11 aujourd'hui, et 12 cette année avec le Lutetia", explique en plateau le journaliste Simon Ricottier alors que le célèbre hôtel du boulevard Raspail rouvre ses portes après trois ans de travaux. Un treizième palace ouvrira ses portes l'an prochain : il s'agit du Cheval Blanc, qui prendra ses quartiers à la Samaritaine, juste en face de la Seine.

Des touristes qui reviennent après une période difficile


Pourquoi un tel engoument pour l'hôtellerie de luxe ? Tout simplement "parce que c'est très bon pour l'image du pays et de Paris. Ces établissements participent directement à la promotion touristique de la France à l'étranger, ils attirent une clientèle fortunée. Le prix des chambres va de 1 000 à 25 000 euros la nuit, sans le petit-déjeuner", souligne le journaliste. L'hôtellerie de luxe sort d'une période compliquée. En 2014, le taux d'occupation de ces hôtels était de 75 % en moyenne, "et seulement 50 % en 2016, c'est dû principalement aux attentats, il a donc fallu rassurer la clientèle, et peu à peu les touristes reviennent", indique Simon Ricottier. L'an dernier, ces établissements ont connu un taux d'occupation de 65 %.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le 12 mai 2014, le grand hall du Lutétia à Paris avant la vente aux enchères
Le 12 mai 2014, le grand hall du Lutétia à Paris avant la vente aux enchères (FRANCOIS GUILLOT / AFP)