Hôtellerie : la nouvelle tendance des chambres capsules

C'est un concept qui se généralise en Europe. Les "hôtels capsules" vont certainement venir concurrencer les auberges de jeunesse. L'idée : dormir dans une sorte de boîte. Idéal quand on est jeune et qu'on veut voyager sans se ruiner.

France 3

Dans une rue tranquille de Milan (Italie), c'est de l'extérieur un hôtel tout à fait ordinaire. Sauf qu'une fois passé l'enregistrement, automatique ici, le client découvre une chambre qui n'a rien de commun avec celle d'un établissement classique. Une "boîte" d'1,45 m de côté, avec un lit de 90 cm, dans laquelle on trouve deux prises de courant et des rangements sommaires. C'est ce qu'on appelle une chambre capsule, avec cuisine et salle de bain commune. Comptez à partir de 19 euros la nuit. "Tout est vraiment bien, et le prix vaut vraiment le coup. Les chambres sont super", estime une cliente.

Un concept né dans les années 1980 au Japon

Né au Japon dans les années 1980, le concept d'hôtel-capsule a d'abord essaimé dans toute l'Asie, comme à Shenzhen, en Chine. En plein boom touristique et prisée des jeunes, Milan était la ville idéale pour installer le concept pour le responsable de l'hôtel, Gianmaria Leto. "Nous avons un taux d'occupation très élevé par rapport à nos prévisions, qui étaient déjà optimistes. L'objectif est d'ouvrir des auberges dans toute l'Italie et en Europe", souligne-t-il. Le groupe envisage d'ouvrir sept à huit hôtels capsules par an dans les aéroports du monde entier et dans les principaux centres-villes européens.

Le JT
Les autres sujets du JT
C\'est un concept qui se généralise en Europe. Les \"hôtels capsules\" vont certainement venir concurrencer les auberges de jeunesse. L\'idée : dormir dans une sorte de boîte. Idéal quand on est jeune et qu\'on veut voyager sans se ruiner.
C'est un concept qui se généralise en Europe. Les "hôtels capsules" vont certainement venir concurrencer les auberges de jeunesse. L'idée : dormir dans une sorte de boîte. Idéal quand on est jeune et qu'on veut voyager sans se ruiner. (France 3)