VIDEO. Fermeture des bars et restaurants : "Appliquer une mesure aussi brutale à l'ensemble des restaurateurs m'apparaît assez ahurissant", estime Jordan Bardella

Le vice-président du Rassemblement national dénonce sur franceinfo une décision "prise à la va-vite, sans en informer les principaux concernés, les élus, sans en informer la ville".

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"C'est une décision qui m'apparaît injuste, il fallait probablement cibler les restaurateurs et les restaurants qui ne respectaient pas les gestes barrières", a réagi jeudi 24 septembre sur franceinfo Jordan Bardella, eurodéputé et vice-président du Rassemblement National, après l'annonce mercredi soir par le ministre de la Santé de la fermeture totale des bars et restaurants dans la métropole d'Aix-Marseille à partir du samedi 26 septembre.

Jordan Bardella a rejoint la maire (EELV) de Marseille, Michèle Rubirola, en dénonçant une décision "prise à la va-vite, sans en informer les principaux concernés, les élus, sans en informer la ville. Ça rappelle une décision très brutale qui avait été prise en mars dernier."

On paie là l'incapacité du gouvernement à organiser des campagnes de tests massifs dans le pays, et des incohérences.

Jordan Bardella, vice-président du RN

à franceinfo

"Appliquer une mesure aussi brutale à l'ensemble des restaurateurs m'apparaît assez ahurissant", s'est étonné le vice-président du RN, ajoutant qu'"il suffit d'aller dans la ville voisine de Bandol, par exemple, pour pouvoir bénéficier de la restauration". "Je me mets à la place des restaurateurs qui commençaient à respirer un peu et qui sont aujourd'hui enterrés par le gouvernement, et puis en interdisant aux gens d'aller dans les restaurants, ils feront la fête chez eux, et je ne crois pas que cela est de nature à ralentir la progression du virus", a-t-il encore déclaré.

Jordan Bardella a assuré que "beaucoup de restaurateurs sont dans le flou. Beaucoup me disent : 'on ne sait pas encore aujourd'hui si les charges que nous avons dû mettre de côté pendant le confinement sont exonérées ou simplement reportées'. Il y a encore beaucoup de flou là-dessus et je trouve que ce n'est pas un service à rendre à la réalité économique du pays."

Jordan Bardella, eurodéputé et vice-président du Rassemblement national, invité de franceinfo jeudi 24 septembre 2020.
Jordan Bardella, eurodéputé et vice-président du Rassemblement national, invité de franceinfo jeudi 24 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)