Esprit nomade : l'été à dos d'âne

Certains randonneurs choissent de partir en bivouac à dos d'âne. Immersion dans les hauts plateaux du Vercors. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans les hauts plateaux du Vercors, durant quatre jours, des randonneurs marchent au rythme de l'âne et alignent leur pas sur celui de l'animal. Professeur de violon, principal de collège, géographe... tous sont novices avec l'animal et partagent cette aventure avec leurs enfants ou petits-enfants. Tous les soirs, ils dorment sous la tente, même lorsque le terrain est en pente. Le matin, le bivouac est soigneusement rangé dans des sacs avant de repartir et chaque randonneur apprend à charger son âne. Les ânes se répartissent le poids du campement. Chaque bête est capable de porter une cinquantaine de kilos, à condition de bien les lui répartir.

L'âne, un animal victime de préjugés

L'âne marche à 4 km/h, seuls les plus petits, jusqu'à l'âge de 6 ans, ont le droit de faire un bout de chemin sur leur dos. En chemin, ils découvrent les jardins secrets du Vercors, comme une ancienne carrière datant des Romains. Le soir, le guide établit le campement à proximité d'une source d'eau, rare sur les hauts plateaux. Il faut économiser l'eau, il n'est pas question de prendre des douches. Avant de dormir; le guide passe des vieux films qui parlent des ânes pour sensibiliser encore à cet animal victime de préjugés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Certains randonneurs choissent de partir en bivouac à dos d\'âne. Immersion dans les hauts plateaux du Vercors.
Certains randonneurs choissent de partir en bivouac à dos d'âne. Immersion dans les hauts plateaux du Vercors. (FRANCE 2)