Coronavirus : le couvre-feu inquiète le secteur de la restauration

Le couvre-feu annoncé par Emmanuel Macron mercredi 14 octobre aura d'importantes conséquences économiques pour de nombreux secteurs. L'inquiétude prédomine chez les personnels de la restauration. 

France 2

Mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'un couvre-feu pour quatre semaines. Avant cette annonce, Régine Robert, restauratrice parisienne, déclarait déjà qu'elle réduirait ses effectifs et assurerait quasiment seule ses services si cette mesure était mise en place. "Si je dois fermer à 21 heures ou à 22 heures, je vais tout faire toute seule, juste avec un cuisinier [...] tous mes salariés seront au chômage", déplorait-elle devant les caméras de France Télévisions.

Des aides de l'État demandées

À Lille (Nord), le restaurant de Thibault Ordonneau perdrait jusqu'à 70 % de son chiffre d'affaires, ainsi que ses stocks de marchandise : plus de 2 000 euros de pertes, et "si on compte les mises en place, les fûts de bière, on va être à 5 000 euros de pertes", craignait-il avant l'annonce de la mesure par Emmanuel Macron. En salle, le sujet du couvre-feu était le principal sujet de discussion à chaque table le mercredi 14 octobre. "Ce n'est pas plaisant d'aller travailler, d'être dans les transports collés, et à côté de ça, de devoir se coucher à 22 heures ou d'être enfermés chez soi...", s'insurgeait une cliente. Les restaurateurs réclament déjà davantage d'aides de l'État. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers marchent dans une rue à Paris, lors d\'une patrouille visant à inspecter la mise en œuvre de nouvelles mesures sanitaires, le 6 octobre 2020 (photo d\'illustration).
Des policiers marchent dans une rue à Paris, lors d'une patrouille visant à inspecter la mise en œuvre de nouvelles mesures sanitaires, le 6 octobre 2020 (photo d'illustration). (THOMAS COEX / AFP)