Consommation : les supermarchés se mettent à la cuisine

La grande distribution passe derrière les fourneaux et cuisine pour ses clients. Pourquoi ce virage et à quel prix ?

France 2

Une cuillère de viande de porc effilochée avec des petits oignons, deux tranches de fromage, le tout dans un pain brioché. Ce sandwich est l'une des recettes stars de la cafétéria adossée aux allées du supermarché Carrefour. Et pour cause : elle appartient à l'enseigne. Depuis une dizaine d'année, ce géant de la grande distribution mise sur un marché porteur : la restauration.

Une aubaine pour l'enseigne

Sandwichs, assiettes composées, burgers et même un plat chaud du jour... Rien que des classiques d'un déjeuner sur le pouce. Tout est préparé sur place par des employés formés aux rudiments de la cuisine. Des fiches recettes ultra-précises sont à disposition pour les aider. Les ingrédients sont tous issus des rayons du magasin. Une aubaine pour l'enseigne: la cafétéria sert de vitrine pour ses produits. Autre avantage : la cafétéria bénéficie de la puissante centrale d'achats de l'enseigne. Conséquence ? Des matières premières peu chères et donc des prix attractifs. Et à la clef pour l'enseigne, des marges bien plus élevées que sur les plats cuisinés vendus en rayon. Une activité juteuse que de plus en plus d'enseignes développent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une cliente quitte un magasin Carrefour à Nantes (Loire-Atlantique) le 26 janvier 2018.
Une cliente quitte un magasin Carrefour à Nantes (Loire-Atlantique) le 26 janvier 2018. (LOIC VENANCE / AFP)