Au Brésil, des surfeurs sur l’eau douce du fleuve Doce

Certains surfeurs pratiquent leur passion sur l’eau douce. Paulo Guido, au Brésil, glisse depuis près de 30 ans sur le fleuve Doce. 

franceinfo

Surfer quand on vit à 300 kilomètres de la mer, c’est possible ! Paulo Guido brave depuis près de 30 ans les courants traitres du Doce, un fleuve brésilien situé à Governador Valadares, au Brésil. "En mer, la vague vient à vous, vous pagayez à travers la brèche et là, dans la brèche, vous attendez la vague, explique-t-il. Ici c’est différent, la vague est immobile, alors vous pagayez contre la vague. […] Le courant que vous voyez en surface n’est pas toujours le même que celui qui est en dessous donc il peut y avoir un conflit de courants qui peut vous entrainer vers le fond."

Plusieurs habitués du Doce 

Si le fleuve peut réserver des surprises, Paulo le connait et profite de la montée des eaux, due aux fortes pluies pour goûter plus encore au plaisir de la glisse. "Plus le volume sera important, plus l’eau passera sur un très gros rocher, plus y aura une très grosse vague", se réjouît-il. Le surfeur fait des émules : Thiago Lima, un jeune étudiant est lui aussi devenu un habitué du fleuve. "Guido est l’oncle de l’un de mes meilleurs amis, nous avons grandi ensemble, raconte ce dernier. J’ai vu ses vidéos de surf sur Instagram, et j’ai toujours su que ça me plairait." Amoureux de la nature et de la glisse, ces surfeurs d’eau douce ne sont pas si différents de ceux des bords de mer… 

Au Brésil, des surfeurs sur l’eau douce du fleuve Doce
Au Brésil, des surfeurs sur l’eau douce du fleuve Doce (France Info)