Alerte maximale : le paradoxe de la fermeture des bars et de l'ouverture des restaurants parisiens

Paris et les trois départements de la petite couronne (Haut-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) ont été placés en alerte maximale pour faire face à la progression inquiétante de l'épidémie de coronavirus. Mardi 6 octobre, les cafés et les bars vont fermer pour au moins 15 jours.

France 2

Lundi 5 octobre, à cause de la progression de l'épidémie de coronavirus, c'est le dernier jour d'ouverture pour les bars parisiens. C'est une annonce sans surprise, mais c'est un nouveau coup dur pour les gérants. Fabien Lapeyre, l'un d'entre eux, a déjà perdu 60 000 € de chiffre d'affaires depuis le début de la crise en mars. "Ça fait qu'on ne dort pas bien, qu'on a du mal à se projeter. On essaie de garder la tête haute, et d'être citoyen. Mais ça devient insupportable", confie-t-il, inquiet.

Tous les bars parisiens seront fermés, mais pas les restaurants

À partir du mardi 6 octobre et pour 15 jours, tous les bars parisiens seront fermés, mais pas les restaurants. C'est une décision injuste pour Thomas Colin, un cafetier du Val-de-Marne. "On aurait pu continuer à servir les gens assis pour boire autant que pour manger. Je ne vois pas bien la différence. C'est ça qu'on trouve injuste par rapport à d'autres endroits où les gens ont encore le droit de se rassembler avec de la proximité"; explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bar parisien, le 3 octobre 2020, à Paris.
Un bar parisien, le 3 octobre 2020, à Paris. (JACOPO LANDI / HANS LUCAS / AFP)