Cet article date de plus d'un an.

Vidéo "Nous allons réparer notre erreur" : quand les députés LREM rétropédalent sur le congé après la perte d'un enfant

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
ftvi-mod-conge_pour_le_deces_enfant
Article rédigé par
France Télévisions

Après le tollé suscité par le refus initial d'allonger le congé pour la perte d'un enfant, la majorité LREM à l'Assemblée nationale tente de se justifier. 

Rétropédalage. Jeudi 30 janvier, l'Assemblée nationale a refusé de faire passer le congé en cas de deuil d'un enfant de cinq à 12 jours, à 40 voix contre 38, provoquant un tollé. Depuis, les membres de la majorité tentent de se justifier et reconnaissent "une erreur", comme Gabriel Attal, mardi sur France Inter. 

Fait rare : Emmanuel Macron est intervenu lui-même samedi pour faire cesser la polémique, demandant "au gouvernement de faire preuve d'humanité". Rapidement, les prises de parole au sein de la majorité se sont succédé, à commencer par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui a reconnu samedi sur BFMTV une "erreur collective" tout en promettant qu'elle allait être "corrigée"

"Nous allons réparer notre erreur" 

Le lendemain, c'était au tour du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, de faire son mea culpa sur franceinfo : "C'est bien que le président de la République puisse intervenir quand des sujets peuvent susciter l'émotion, ça ne me gêne pas du tout", a-t-il assuré, parlant lui aussi d'une "erreur".

"Nous allons réparer notre erreur et quand on a fait une erreur aussi lourde, un on la reconnaît, deux on répare vite et trois on est mieux disant", a renchéri la députée LREM Olivia Grégoire sur CNews.

Bruno Retailleau, patron des sénateurs LR, a indiqué qu'il proposerait "à l'ensemble des groupes politiques du Sénat de déposer en commun et de voter cette proposition de loi", "une question d'humanité".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.