Tir mortel d'Alec Baldwin : l'armurière ignorait la présence de "balles réelles" sur le tournage, selon ses avocats

Les conseillers de l'armurière Hannah Gutierrez Reed, responsable des armes utilisées pour le tournage, ont transmis un communiqué à l'AFP vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un agent de sécurité surveille l'entrée du ranch oùétait tourné le film "Rust" au Nouveau-Mexique (Etats-Unis), le 23 octobre 2021. (MOSTAFA BASSIM ADLY / ANADOLU AGENCY / AFP)

Qui a introduit des balles réelles sur le tournage du film Rust ? L'armurière du tournage, Hannah Gutierrez Reed, déclare par la voix de ses avocats, vendredi 29 octobre, n'avoir pas eu connaissance de la présence de munitions réelles sur le plateau où la directrice de la photographie Halyna Hutchins a été tuée accidentellement par un tir de l'acteur Alec Baldwin.

Cet accident ne se serait jamais produit "si des munitions réelles n'avaient pas été introduites" sur le tournage, soulignent les avocats d'Hannah Gutierrez Reed dans un communiqué transmis à l'AFP, rejetant toute responsabilité de leur cliente dans la mort de la cinéaste Halyna Hutchins. "Hannah n'a aucune idée de la provenance de ces munitions réelles", assurent-ils.

Sur un film, l'armurier est responsable des armes utilisées lors des différentes prises et doit s'assurer en permanence qu'elles ne présentent pas de danger pour l'équipe. Les armes à feu sont censées être gardées sous clef lorsqu'elles ne sont pas utilisées. "L'ensemble du tournage est devenu dangereux en raison de différents facteurs, dont l'absence de réunions de sécurité. Cela n'était pas la faute de Hannah", déclarent les avocats.

Hannah Gutierrez-Reed, 24 ans, pourrait ainsi avoir à rendre des comptes devant la justice. Tout comme l'auteur du tir mortel accidentel, Alec Baldwin. A ce stade, des poursuites pénales ne "sont pas exclues", avait déclaré la procureure mercredi dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.