Témoignage : des parents accusés à tort

Des parents soupçonnés de maltraitance sur leur petite fille demandent aujourd'hui réparation. Leur enfant a été placée en famille d'accueil avant qu'ils puissent prouver leur innocence. Leur combat judiciaire n'est pas terminé.

Voir la vidéo
france 2

Ils ont été soupçonnés de maltraitance envers leur petite fille. En février 2012, au CHU de Nancy (Meurthe-et-Moselle), l'état de santé de Louna est préoccupant. Somnolences, marques bleues sur le corps, la petite fille est hospitalisée en urgence et les médecins sont alors convaincus qu'il y a eu maltraitance. Mais les parents ont une autre hypothèse : Louna est peut-être elle aussi atteinte d'une maladie génétique rare qui provoque des crises d'œdème.

Un malentendu de plusieurs années

Si aucune prise de sang ne sera à l'époque effectuée pour vérifier l'hypothèse des parents, l'enquête pour prouver la maltraitance sera elle bien lancée. La justice est saisie et les parents de Louna sont interpellés à leur domicile. Louna est placée en famille d'accueil. Avec un droit de visite d'une à trois heures par semaine, la séparation va durer plus de quatre ans. Grâce au médecin de Sabrina Bombarde, la mère, une prise de sang clandestine peut enfin être réalisée. Il s'avère que Louna a la même maladie que sa maman. Les parents de Louna ont décidé de poursuivre en justice les experts médicaux et le CHU de Nancy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le tribunal pour enfants de Paris, photographié le 1er mars 2017.
Le tribunal pour enfants de Paris, photographié le 1er mars 2017. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)