Procès de l'attentat contre "Charlie Hebdo" : l'éprouvante semaine des victimes

La première semaine d'audience à Paris a été marquée par les témoignages poignants des victimes et de leurs proches. Patrick Pelloux et la compagne de la première victime de l'attaque de "Charlie Hebdo" se confient à France 2.

FRANCE 2

Des blessés, des témoins et des proches de disparus se succèdent depuis lundi 7 septembre devant une cour d'assises spéciale à Paris. On y juge les attentats de janvier 2015, et donc la tuerie de Charlie Hebdo. Une plongée avec les mots dans le sang et l'effroi. Patrick Pelloux a témoigné mercredi 9 septembre. Médecin urgentiste, il est arrivé en 2015 quelques minutes après le drame. Pour lui, les mots prononcés lors des audiences sont bouleversants.

"Le psychotraumatisme n'est pas guéri"

"Le psychotraumatisme n'est pas guéri", assure l'ancien collaborateur de Charlie Hebdo. Il raconte que "bon nombre avaient des sanglots dans la voix, beaucoup ont pleuré". Patrick Pelloux parle d'un moment "sacré" avec "un silence, une dignité et une écoute très importants". Parmi les témoins, la dessinatrice dite Coco ou encore Sigolène Vinson, rescapée de la tuerie. Catherine est l'épouse de Frédéric Boisseau, la première victime des frères Kouachi. "J'y suis allée pour lui, pour que les gens sachent que c'était quelqu'un de bien, un tellement bon papa pour ses enfants", confie-t-elle. Son compagnon était responsable des opérations de maintenance dans l'immeuble de Charlie Hebdo.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'avocat de \"Charlie Hebdo\" Richard Malka face à la presse au tribunal de Paris, le 9 septembre 2020.
L'avocat de "Charlie Hebdo" Richard Malka face à la presse au tribunal de Paris, le 9 septembre 2020. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)