Procès Daval : Jonathann Daval reconnaît un acte "impardonnable"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Procès Daval : Jonathann qualifie reconnaît un acte "impardonnable"
France 3
Article rédigé par
N. Perez, O. Feniet, M.-A. Belderrain, L. Crouzillac, C. Beauvalet - France 3
France Télévisions

Le procès pour le meurtre d'Alexia Daval se poursuit, mercredi 18 novembre. À la barre, la mère de la jeune femme a imploré son gendre de dire la vérité, tandis que le père d'Alexia Daval a demandé la peine maximale.

Pendant plus de 5 heures, la cour d'assises de Vesoul (Haute-Saône) a entendu la famille d'Alexia Daval, mercredi 18 novembre. À commencer par sa mère, Isabelle Fouillot : des sanglots dans la voix, elle raconte son calvaire, la mort de sa fille. "Coup de massue", dit-elle, quand on lui annonce que le meurtrier n'est autre que Jonathann Daval. Ce gendre si doux, si timide, cet enfant, "mon enfant", le qualifie-t-elle. À ce moment-là, son gendre, qui n'a jamais osé la regarder, verse quelques larmes.

"Je vous ai menti, j'ai détruit vos vies"

"Dès le début, Jonathann Daval a voulu s'excuser devant la famille : 'Ce que j'ai fait est impardonnable, a-t-il dit. Je vous ai menti, j'ai détruit vos vies', rapporte la journaliste Nathalie Perez, en direct de Vesoul. Puis il est revenu longuement sur cette dernière soirée, sur la dispute qui a suivi avec Alexia." Néanmoins, Jonathann Daval ne s'est pas exprimé quant au mobile de son crime. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.